Les outils du marketing direct

les outils marketing directOutils du marketing direct

 

 

Quels que soient les outils du marketing direct utilisés, c’est le coupon retour qui distingue cette technique. Cependant, il faut comprendre le terme dans son sens le plus large. On y inclut donc formulaire de contact, lien vers un bon de commande, numéro d’appel, bon de réduction en point de vente… Alors rien d’étonnant à ce que le mailing ne soit pas le seul moyen d’y parvenir. Voici une palette (jamais exhaustive) des solutions à la disposition du MD.

 

Les outils du marketing direct utilisant des fichiers

Le plus évident d’entre tous est le courrier. Il se matérialise sous sa forme traditionnelle qui est le courrier postal (avec sa variante asile colis), et son pendant électronique, l’email. 

Le premier utilise généralement la carte retour, le bon de commande et même le numéro d’appel. Le second, exploite les liens hypertexte, avec le fameux “cliquez-ici”.

Cependant, il peut être intéressant de combiner les deux. En effet, un courrier postal est plus visible et durable parce qu’il peut être tenu en mains. C’est donc une alternative à la trop facile suppression de votre message par un simple clic vers la poubelle, ou pire, vers la boîte à spams… Il a par ailleurs l’avantage d’être perçu comme plus qualitatif.

Le lien entre les deux supports ? Une adresse web, un QR code…

Le second outil du marketing direct est le phoning. Il peut sembler intrusif ou difficile à exploiter, mais reste le meilleur moyen d’argumenter et convaincre avant que votre prospect se détourne de votre offre. Evidemment, il faut que votre cible soit bien choisie. D’autre part le prétexte de l’appel doit être pertinent et s’appuyer sur un script sans faille.

Enfin, pas de résultat tangible sans étape d’après l’appel. Cette dernière se concrétise par une invitation, une prise de rendez-vous, l’envoi d’un complément. Mieux encore, elle peut mener directement à une commande.

Notez que si la réglementation limite certaines prospections (bloctel…), elle laisse plus d’espace aux autres (abonnement presse…).

Le troisième outil est plus immédiat. Il s’agit du SMS. A privilégier pour des offres de dernière minute ou de proximité, il donne des résultats intéressants en création de trafic vers les points de vente. Il faut cependant veiller à ce que votre communication s’adapte aux smartphones. Là, c’est l’offre promotionnelle qui donne généralement le meilleur retour.

 

 

Outils pour l’exploitation des media (sans fichiers)

Le plus traditionnel d’entre eux est sans doute l’annonce presse. Elle donne lieu à un coupon (coin de page par exemple), un numéro d’appel, un QR code, ou un bon de réduction à échanger en point de vente. Sa particularité est d’être visible plusieurs fois par votre cible. Elle bénéficie donc d’un effet de répétition. De plus, votre offre s’inscrit dans un environnement favorable. En effet, elle s’insère dans un contexte d’intérêt du lecteur et arrive plus naturellement à la connaissance de celui-ci. 

Toujours dans l’univers des media, l’annonce audiovisuel. Trop peu utilisé pour des raisons de budget, elle profite de la couverture sans doute la plus large. Evidemment, les émissions de télé-achat en sont un exemple parfait, mais non limitatives. A l’heure ce ce billet, une offre de service de livraison de plats préparés de régime est largement diffusée…

L’audiovisuel ne se limitant plus à la TV, on peut aussi exploiter les mêmes outils en display sur le web, avec peut-être plus d’efficacité encore. En effet, là où une action téléphonique est quasiment le seul “coupon retour” possible, le web propose plus d’options pour poursuivre et finaliser la relation avec votre cible.

Enfin, en termes de media, l’annonce radio comme l’affiche publicitaire ont aussi leur rôle. Cependant, les choses sont un peu moins évidentes pour le premier puisqu’il faut souvent retenir un numéro d’appel, ce qui justifie l’utilisation des formats courts. En revanche l’affichage est probablement encore sous-exploité aujourd’hui, notamment dans les lieux qu’on pourrait appeler de passage lent. J’entends par là les quai de gare, les centres commerciaux…

 

 

Les outils de marketing direct one to one

On pourrait imaginer que si une communication n’est pas de masse, elle n’est pas efficace. Je pense au contraire qu’elle peut être particulièrement rentable. En effet, lors d’un contact plus direct entre deux personnes, il est possible de remplacer la quantité par la qualité (toujours à condition de cibler juste…).

Ainsi, distribuer un flyer lors d’un événement, ou des échantillons avec coupon ou bon de réduction en street marketing, peuvent être pertinents. De même, des documents distribués lors d’une rencontre d’affaires relèvent aussi des outils du marketing direct. Il suffit qu’ils aient le fameux coupon retour.

Enfin, toujours sous réserve d’inclure ce dernier, entrent dans le giron du MD, les présentations, conférences, rencontres, meetups… 

 

 

En conclusion, on peut d’abord dire que cantonner le marketing direct au seul mailing est au mieux une erreur, au pire un criant manque d’imagination.

Ensuite, on voit bien que si le fichier client et les outils de son exploitation sont indispensables (ne serait-ce que pour gérer les fameux et précieux coupons), le fichier de prospection n’est pas indispensable pour toucher sa cible. Mais ce sera là, avec les vecteurs du MD, le sujet d’une prochaine publication…

 

 

abonnement blog Express marketing direct